conference

Africa Knows! It is time to decolonise minds

Blog 2

Les innovations pédagogiques: un levier incontournable pour l'efficience de la formation et la préservation des missions des facultés des Sciences

By: Naima Hamoumi
March 18, 2021

Professeure Naima HAMOUMI est enseignante-chercheure spécialisée en Géosciences (marines et terrestres) à l'Université Mohammed V de Rabat. Elle a été conseillère technique au Cabinet du Ministre Délégué, chargé de la recherche scientifique (2003- 2004) et consultante de la Société Nationale d'Etude du Détroit (SNED), pour le projet Liaison Fixe Europe-Afrique à travers le Détroit de Gibraltar (1988 à 1997). Elle a été également coordinatrice et rapporteure de la commission chargée de l'autoévaluation institutionnelle de la FSR2012.

A partir des années 80, face à la croissance démographique et aux mutations et crises économiques, l'employabilité s'est imposée en tant qu'enjeu majeur du système d'enseignement supérieur. Ainsi l'université a été mise à l'index, en effet, la responsabilité a été essentiellement imputée aux facultés considérées comme des usines à chômeurs.

Afin de pallier à ce problème, il y a eu le recours à un certain nombre de réformes qui se sont traduites par des transformations des cursus et des pratiques universitaires visant à centrer la mission des facultés vers l'objectif 'Insertion professionnelle'. Ce processus n'a pas permis d'atteindre les résultats escomptés, le chômage ne s'est pas résorbé pour autant bien au contraire il n'a pas cessé de croître. Pire encore, ce processus s'est soldé par l'amorce d'un détournement des facultés des Sciences de leurs missions fondamentales.

Il n'est donc nul besoin d'occulter la véritable vocation des facultés des Sciences et de les déguiser en 'école professionnelle supérieure'. Pour remplir correctement son rôle, la Faculté des Sciences doit rester un lieu d'excellence et continuer à assumer les missions qui lui permettent de créer les savoirs, former la pensée libre et initier à la citoyenneté, à savoir:

  • la formation (initiale et continue),
  • la recherche scientifique (fondamentale et appliquée ) devant susciter des innovation technologiques,
  • le développement et la diffusion du savoir, de la connaissance et de la culture,
  • la préparation à l'insertion des jeunes dans la vie active,
  • la contribution au développement du pays,
  • la promotion des valeurs universelles.

La préparation des jeunes à l'insertion dans la vie active peut se faire dans les facultés des sciences aussi bien dans les filières professionnelles que les filières fondamentales ou les filières vers la recherche. A titre d'exemple, et pour le partage d'expérience, on pourrait citer le cas des filières en Géosciences dont j'ai assuré la gestion pédagogique à la Faculté des Sciences de Rabat:

  • Diplôme d'Etudes Supérieurs Approfondies (DESA): Géodynamique et Valorisation des Marges océaniques (littoral et zone économique exclusive), Géo Mar, 2005 - 2008, Accréditation N°: ST 05/05,
  • Diplôme d'Etudes Supérieures Spécialisées (DESS): Gestion intégrée des environnements littoraux et marins, option: Gestion des ressources non vivantes, 2000 - 2004, Accréditation N°: SE10/2000,
  • Licence ès Sciences Appliquées: Géodynamique et Valorisation des Environnements Terrestres et Marins (GéoVETM) 1997- 2005, Accréditée en 1997 (BO N 4714, 5-8 -99),
  • Certificat d'Etudes approfondies (CEA) Géodynamique des bassins sédimentaires, 1989-1991 (Equivalence: DEA Fédéral 'Géologie et Géochimie sédimentaire' Lille I, Orsay, Paris VI et Orléans).

Ces filières ont permis de former des profils universitaires spécifiques compétitifs, directement opérationnels et qualifiés pour travailler dans de nombreux secteurs:

  • gestion durable des environnements marins et continentaux,
  • recherche, exploitation et valorisation des ressources naturelles,
  • géologie appliquée au génie civil,
  • enseignement et recherche.

Elles ont été menées dans des thématiques porteuses qui se placent dans l'optique des grands programmes de développement socio-économique régionaux et nationaux et dont le contenu disciplines et techniques sont demandées dans le marché de l'emploi. Par ailleurs, elles ont permis d'introduire des innovations pédagogiques au niveau des méthodes pédagogiques, des modes d'enseignement et des méthodes d'évaluation. Ces innovations ont permis l'acquisition des compétences nécessaires à la fois pour l'insertion professionnelle, la réussite du parcours professionnel et la réalisation d'une carrière dans la recherche scientifique, etc.

Les modes d'enseignement et les méthodes pédagogiques

La transmission du savoir scientifique impose à l'enseignant-e- d'être également un/une coach.

Elle exige l'instauration d'une approche pédagogique fondée sur des principes d'encadrement qui favorisent le développement des capacités de travail, l'auto apprentissage, la curiosité scientifique, la motivation, l'esprit d'observation et d'analyse, l'esprit de synthèse, la capacité d'interprétation et de modélisation, l'esprit d'initiative, la créativité, l'esprit critique, la communication, le sens de la responsabilité, l'esprit d'équipe et la citoyenneté.

Elle exige par ailleurs, des modes d'enseignement et des formes d'apprentissage qui favorisent les cinq savoirs à la fois: le savoir, le savoir faire, le savoir être, le savoir devenir et le savoir transmettre. A cet effet, il faudrait diversifier les modes d'enseignement par l'introduction de nouvelles activités pédagogiques. Ainsi, en plus des enseignements classiques (Cours, Travaux dirigés, Travaux pratiques, Travaux de terrain et Stages de terrain), la formation pourra se faire également à travers: l'analyse de documents scientifiques et de films documentaires, les ateliers et débats basés sur le jeu de rôles et la simulation, le brainstorming, les projets individuels, les projets de groupe, les recherches et enquêtes, les stages professionnels, le reporting, les exposés thématiques, les visites (sites, ouvrages, laboratoires et centres de recherche, usines, institutions nationales ou internationales, etc.), la participation à des séminaires, des conférences et des tables rondes et l'organisation de manifestations scientifiques.

Enfin, l'introduction dans ces filières d'un module de la citoyenneté qui consiste à faire faire aux étudiant-e-s quelques jours de travaux d'intérêt public au profit d'une ONG ou d'écoles, constitue une valeur ajoutée à la formation. En effet, en plus de renforcer l'action citoyenne de la Faculté, cette expérience développe chez l'étudiant-e- le sens de la citoyenneté, l'ouverture d'esprit, l'esprit d'équipe et la créativité. 'Class desert' (www.vliz.be/projects/classatdesert) et la 'Caravane de la citoyenneté' constituent deux exemples de ces modules de citoyenneté.

'Class desert' a été co-organisée et animée par les étudiant-e-s du DESA Géo Mar à partir d'Erfoud au profit de classes du secondaire en Belgique et en Allemagne. En plus de répondre aux questions des élèves, les étudiant-e-s ont transmis via skype, des cours journaliers du 1 au 5 décembre 2006 sur la géologie de l'Anti-Atlas et des Monts carbonatés dévoniens, ainsi qu'un rapport sur leur expédition scientifique.

Dans le cas de 'la Caravane de la citoyenneté', organisée avec AFAK Rabat - Salé dans la région Rabat -Salé -Zemour -Zair en juin 2006, les étudiant-e-s de la Licence appliquée GéoVETM ont élaboré les outils de sensibilisation et de formation et animé les ateliers sur toutes les composantes de l'Environnement et leur gestion dans le cadre du développement durable.

Table ronde à la Faculté des Sciences de Rabat: Equipe pédagogique de la Licence GéoVETM avec les représentants du secteur socio-économique.

Les modes d'évaluation

En plus des contrôles finaux, l'évaluation des étudiant-e-s doit tenir compte de leur participation et de leur assiduité, ainsi que l'évolution de leurs aptitudes et leurs compétences. De ce fait, il est nécessaire de diversifier les modalités du contrôle continu qui peuvent porter sur: les devoirs surveillés et les devoirs libres, les exposés et les rapports bibliographiques, les projets individuels ou les projets de groupe, l'analyse d'articles et de documents scientifiques, ainsi que l'interactivité pendant les enseignements et la participation aux débats.

Par ailleurs, afin d'améliorer les programmes et les formes d'apprentissage, il est nécessaire d'instaurer le principe de l'évaluation à la fois par:

  • les étudiant-e-s: évaluation des enseignements (EEE) et des filières (EFE) à l'aide d'un questionnaire anonyme,
  • lors de tables rondes regroupant l'équipe pédagogique et les représentants du secteur socioéconomique pour l'évaluation des programmes et des objectifs des filières.

* This conference took place from December 2020 to February 2021 *
© ASC Leiden 2020-2021 | Privacy policy | Contact | Webmaster